Installer Ubuntu sur le Raspberry Pi 4

Avec l’introduction de la série Raspberry Pi 4, avec plus de 1 Go de mémoire, il est devenu beaucoup plus pratique d’installer et d’exécuter des distributions Linux autres que le système d’exploitation standard Raspberry Pi (anciennement connu sous le nom de Raspbian).

Mode d’emploi

La première partie de cette tâche consiste simplement à décider quelle version d’Ubuntu installer – et cela est loin d’être aussi facile qu’il y paraît. Ceux qui connaissent bien Ubuntu et le RPi savent que le projet Ubuntu Mate dispose d’une version de Raspberry Pi depuis un certain temps, alors que la distribution officielle d’Ubuntu Raspberry Pi n’est sortie que récemment, et n’est disponible que pour Raspberry Pi 4.

Même après avoir décidé de la version officielle, il y a encore une autre décision (inutilement déroutante) à prendre – la page de téléchargement d’Ubuntu Raspberry Pi montre différents boutons de téléchargement pour la Raspberry Pi 4 et la Raspberry Pi 400, sans aucun indice de ce que pourrait être la différence. Après les avoir téléchargés et comparés (avec le binaire « cmp » de Linux), il semble qu’ils soient identiques – alors pourquoi se donner la peine de les lister séparément ?

Lancer le téléchargement

Le téléchargement est une image d’installation compressée en xz de 1,6 Go, qui s’étend à 8,1 Go. Vous allez donc devoir utiliser au moins une carte SD de 16 Go pour l’installation. Pour décompresser et copier l’image sur la carte SD avec une ligne de commande :

NOTE IMPORTANTE : Cette commande écrasera tout le contenu de la carte SD.  Toute information existante sur la carte sera perdue.

xzcat ubuntu-20.10-preinstalled-desktop-arm64+raspi.img.xz | dd bs=4M of=/dev/sdX iflag=fullblock oflag=direct status=progress

Alors, qu’est-ce que c’est que tout ce bazar ? En bref :

– xzcat décompresse le fichier téléchargé et l’écrit sur une sortie standard, afin que nous puissions le transmettre à la commande dd

– dd est l’utilitaire de copie brute de Linux, qui va en fait écrire les données sur la carte SD

– bs=4M dit à dd de lire/écrire les données par blocs de 4 mégaoctets

– of=/dev/sdX indique à dd où écrire la sortie ; vous devez remplacer le X par l’identifiant de la carte SD de votre système ; soyez très prudent à ce sujet, car le fait de mettre le mauvais caractère ici peut avoir des conséquences catastrophiques

– iflag=fullblock indique à dd d’accumuler des blocs complets sur l’entrée avant de passer à la sortie

– oflag=direct indique à dd d’utiliser les opérations d’entrée/sortie directes pour les données

– status=progress dit à dd de montrer un résumé périodique du transfert de données

La carte SD aura donc une partition fat32 de 256 Mo contenant les informations de démarrage, et une partition ext4 de 7,9 Go contenant l’image de bureau Ubuntu. Lorsque vous démarrez cette carte SD dans un Raspberry Pi, la première chose qu’elle fera est d’étendre cette partition ext4 pour remplir le reste de l’espace libre, donc si vous voulez faire quelque chose d’intelligent avec l’espace restant sur la carte SD, comme par exemple faire une autre partition séparée, c’est le moment de le faire.